3 plantes médicinales de l’herboristerie amérindienne

3 plantes médicinales de l’herboristerie amérindienne

Dans cet article
      Il y a autant de phytothérapies traditionnelles américaines qu’il y a de régions et de climats différents en Amérique. De même que certaines plantes médicinales amérindiennes sont emblématiques de l’Amérique du nord, d’autres sont exclusivement considérées comme des plantes d’Amérique du Sud. Citons arbitrairement 3 exemples de plantes médicinales couramment utilisées par les Indiens des 2 Amériques.

1. Açai

La baie d’açaï, constitue depuis les temps pré-colombiens un aliment de choix pour les tribus indigènes d’Amazonie. Ses propriétés antioxydantes, anti-inflammatoires et toniques en font de véritables source de jeunesse et de force.

Cocktail énergétique avant l’heure, l’içá-çai, « le fruit qui pleure », est riche en protéines, en glucides et en oméga 6 et 9 .

Il contient également une importante concentration de calcium, du fer, de la vitamine A et C.

Comme certains de leurs constituants se dégradaient rapidement après la récolte, les baies de l’Açaï, rouge pourpre aux allures de myrtilles, étaient consommées fraiche, à proximité des lieux où la plante poussait naturellement.

Cliquez pour découvrir les compléments alimentaires d’açaï bio

2. Acerola

Arbuste Originaire du Yucatan, au Sud du Mexique, l’acérola pousse spontanément dans les régions tropicales d’Amérique du Sud.

Les Indiens de la forêt amazonienne utilisaient les fruits de ces plantes médicinales comme source d’énergie mais aussi dans toutes sortes de situations. Pour lutter contre la fatigue et le froid, pour faciliter la reprise de poids après un amaigrissement et même contre les diarrhées et les troubles hépatiques.

On s’est rendu compte plus tard que l’acérola au delà des propriétés tonifiantes et anti infectieuses, liées à sa concentration exceptionnelle de vitamine C, possédait des vertus reminéralisantes et antioxydantes.

Au Brésil, les fruits d’Acérola sont consommés sous forme de jus.

Cliquez pour découvrir les compléments alimentaires d’acérola bio

3. Guarana

Le Guarana fut découvert par le père jésuite Joao Felipe Betendorf en 1669. Au travers d’une boisson mystérieuse que les indigènes consomment en abondance, aux notables effets stimulants et aphrodisiaques. En outre, elle calme les maux de tête, la fièvre, les douleurs musculaires et facilite la diurèse.

Le fameux Von Martius, lors de ses pérégrinations en Amazonie, redécouvre les ingrédients de ce breuvage tonique amer, largement consommé dans toute la région nord de l’Amérique du Sud. Il est fabriqué à partir d’une liane que cultivent les indigènes : le uarana ou guarana. La substance provoquant l’effet stimulant de ces plantes médicinales est identifiée et appelée guaranine.

Cliquez pour découvrir les compléments alimentaires de Guarana bio

 

[WuPhooey id=”m7x3r3″]

email

Tags:

Ce billet a été posté par Etre Bien le Thursday, October 27th, 2011 à 10 h 17 min dans les catégories Plantes medicinales. Vous pouvez suivre les commentaires par le fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Votre avis nous intéresse