Gestion des émotions: le contrôle est il une solution ?

Gestion des émotions: le contrôle est il une solution ?

Les avancées récentes de la recherche en psychologie ont remis au goût du jour le vieux débat sur la gestion des émotions. Chercheurs et psychothérapeutes préconisent d’être à l’écoute de ses émotions et fustigent toute velléité d’hyper-maîtrise. Doit on pour autant se laisser submerger par un torrent d’émotions ? Conseils et astuces pour s’épanouir sans s’émouvoir outre mesure.

Apprendre à accepter ses émotions

Ecouter et exprimer ses émotions, la solution ?

Les avancées récentes de la recherche en psychologie ont remis un vieux débat au goût du jour; celui de la gestion des émotions. Doit on les écouter plutôt que de les maitriser ?

Les spécialistes préconisent de se réconcilier avec ses émotions. Ils indiquent sans rougir que le refus d’être triste ou en colère nous fait éviter les situations porteuses d’émotions. Et nous prive de facto des aspects positifs de ces dernières, tant au niveau de la construction de la personnalité que de l’épanouissement personnel. Il faut donc apprendre à les écouter attentivement et à les exprimer aussi fidèlement que possible.

Mais si les émotions sont aussi précieuses qu’on veut bien nous le faire entendre, doit on s’efforcer de les vivre toutes ? Doit on se laisser entraîner dans une surenchère d’émotions sans réagir ? S’y abandonner sans jamais mettre de limite ?

Emotions sans gestion, à tort ou à raison ?

Ne risque-t-on pas de se laisser submerger et de ne devenir que le jouets de ces manifestations physiologiques capricieuses ?

Nous savons que des émotions trop vives peuvent nous déstabiliser, plus ou moins durablement. Elles risquent parfois de dégénérer en troubles psychologiques. Il suffit de peu de chose pour qu’une grande tristesse se transforme en dépression ou qu’une grande peur se métamorphose en anxiété.

Alors, comment réagir ?
Doit contrôler ses émotions, au risque de priver notre personnalité de leur apport ?
Ou doit on les laisser s’installer, au risque d’y perdre la raison ?

Le saviez vous ?
Certaines plantes pour dormir aident à maitriser les émotions fortes et à détendre au point de préparer la venue d’un sommeil serein.
D’autres, telles que Millepertuis et Griffonia aident à lutter contre la tristesse et la déprime passagère, à l’instar des Oméga 3.

Contrôle des émotions : une gestion néfaste ?

Maitrise des émotions, stress et anxiété

Pour le Dr Stéphanie Hahusseau, c’est le fait de vouloir maîtriser les émotions qui est porteur de conflit et donc de déséquilibre.

Pour elle, l’effort de maîtrise de soi fait appel au système nerveux sympathique. Ce système, celui du vouloir, de la volonté, du contrôle est aussi déclencheur de stress.

Or pour se calmer, nous devons faire appel au système nerveux parasympathique. Ce système, celui de l’observation, du relâchement, de la détente.

Ces 2 systèmes ont du mal à fonctionner simultanément. Or en voulant nous calmer, nous stimulons les deux à la fois et réveillons un antagonisme destructeur.

Comment gérer ses émotions sans les maitriser ?

L’idéal est de passer directement par le système parasympathique, sans passer par la case sympathique. Autrement dit, se connecter à ses émotions et les accepter sans passer par la volonté. Il s’agit d’exploiter les facultés d’observation, de lâcher prise et de passivité qu’offre le système parasympathique.

Pour une bonne gestion des émotions, le Dr Hahusseau préconise une technique en 3 étapes :

  • Se recentrer sur ses sensations physiques,
  • Apprendre à nommer ces émotions,
  • Les accepter avec bienveillance

Pour vous épauler dans ce rude apprentissage, sachez que certaines plantes aident à stimuler le système parasympathique.

Ces plantes, répondant aux doux noms de citron vert, camomille, lavande ou marjolaine, facilitent la relaxation et le lâcher prise. Disponibles sous la forme d’ huile essentielle de Lavande, d’huile essentielle de Camomille ou d’huile essentielle de Marjolaine elles contribuent à la relaxation et la prise de recul. C’est détendus que vous serez capables d’apprivoiser vos émotions, de les connaître et de les accepter.

Techniques récentes d’acceptation des émotions

«Apprendre à éprouver physiquement ses émotions»

Cette phrase toute simple recouvre les résultats d’une étude de Luc Nicon sur 300 personnes souffrant émotionnellement.

Cet expert en pédagogie et communication comportementale a observé que «Dès qu’on porte attention sur ses sensations physiques quand une émotion émerge, celle-ci se dissout naturellement ».

Cette conclusion univoque l’a incité à mettre au point une méthode pour apprivoiser ses émotions : Technique d’Identification Sensorielle des Peurs Inconscientes (TIPI)

Des mécanismes innés de contrôle des émotions

D’après lui, l’homme possède des mécanismes innés de contrôle de l’émotion. Il suffit simplement de pouvoir s’y connecter.

« Il suffit de trois minutes pendant lesquelles on se branche sans jugement sur les sensations provoquées par l’émotion, on les décrit – boule au creux du ventre, souffle court, etc. On est ainsi plongé dans un univers sensoriel particulier, sans rien chercher à faire, ce qui n’est pas dans nos habitudes, et alors l’apaisement arrive. »

 La gestion des émotions par les plantes

Avant de réussir à cerner vos peurs inconscientes et vos mécanismes de contrôle émotionnel, vous aurez peut être besoin d’un petit coup de pouce pour trouver l’apaisement.

Certaines plantes, Valériane, Escholtzia et Passiflore en tête, sauront vous calmer et vous décontracter. Au point peut être, de vous accompagner dans un sommeil porteur de rêves et de conseils.

 

[WuPhooey id=”m7x3r3″]

email

Tags:

Ce billet a été posté par Etre Bien le Thursday, February 7th, 2013 à 17 h 42 min dans les catégories Developpement personnel. Vous pouvez suivre les commentaires par le fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Votre avis nous intéresse