Les émotions: bonne définition, meilleure gestion ?

Les émotions: bonne définition, meilleure gestion ?

Longtemps les émotions ont été sujettes à caution. Aujourd’hui, elles s’exhibent sans complexe sur les plateaux télé ou sur les divans des psychanalystes. On ne peut plus faire un pas sans être assailli par les bobines expressives de nos congénères placardées sur des panneaux publicitaires. Même, la science, si raisonnable d’ordinaire, envisage l’homme dans un contexte émotionnel donné. Mais que sait on finalement des émotions ? Rappel des principes de bases qui meuvent ces grandes inconnues.

Que sait on des émotions ?

Définition des émotions

Nous ne reviendrons pas sur les différentes théories et les multiples controverses qui ont agité le monde de la psychologie des émotions.

Nous nous contenterons d’une définition classique des émotions: « Etat affectif multidimensionnel qui s’accompagne de manifestations physiologiques, cognitives, expressives et subjectives ».

La plupart des écoles s’accordent à les diviser en 2 catégories : les émotions primaires et les émotions secondaires.

Emotions de base et émotions complexes

8 émotions de base

Nous retiendrons le modèle de Plutchik qui met en scène 8 émotions de base, en regard l’une de l’autre.

  • La Joie et son pendant, la tristesse.
  • L’acceptation et le dégoût.
  • La peur et la colère.
  • La surprise et l’anticipation

Ces émotions de base, eut égard au socle physiologique identique, sont communes à tous les humains.

Les émotions complexes ou secondaires.

Proviennent des nuances, des degrés d’intensité et des combinaisons des émotions de base.

Le cerveau émotionnel, au cœur des émotions ?

Cerveau émotionnel et physiologie

Le rapport entre émotions et physiologie a été mis en lumière récemment, notamment par les travaux de David Servan Schreiber sur le cerveau émotionnel. Ce « cerveau dans le cerveau », commande à la fois nos émotions et notre physiologie. De fait, les émotions sont intimement liées aux réactions physiologiques qu’elles provoquent ou qui les provoquent .

Nous autres les humains, partageons donc les même réactions primaires, qui nous rendent vigilants à certains stimuli ou qui nous préservent.

Agir sur les émotions sans parler ?

Le meilleur moyen d’agir sur nos émotions est donc d’influer directement sur le cerveau émotionnel, sans passer par la case « langage ». La physiologie compte parmi les leviers mis à notre disposition pour effectuer cette prouesse. En clair, régler sa physiologie permet de réguler ses émotions. Et la physiologie, on la règle comment ? Par l’alimentation !

Physiologie, émotions et…compléments alimentaires

Pour vous donner un exemple, certains compléments alimentaires permettent de lutter contre une tristesse qui dégénère en déprime.

Le Millepertuis, Griffonia et les Oméga 3 agissent sur notre physiologie et atteignent cette tristesse par le biais du cerveau émotionnel.

Les oméga 3 notamment, acides gras essentiels, permettent de rééquilibrer ce pourvoyeur d’émotions. Résultat, les émotions négatives ne sont plus les seules maitres à bord. Elles se voient de nouveau concurrencées par des émotions positives, véhiculant une déferlante de bonne humeur.

Au delà du socle émotionnel commun, les divergences apparaissent lorsque les émotions de bases se teintent de données éducationnelles et culturelles.

Intelligence émotionnelle, part d’inné et d’acquis.

Inégaux face aux émotions ?

Malgré une base physiologique commune, nous ne sommes pas égaux face aux émotions.
Notre intelligence émotionnelle, capacité à connaître et gérer ses émotions, est conditionnés par 2 données fondatrices:

  • Une part innée, issue de notre patrimoine génétique,
  • Une part acquise au cours d’un apprentissage émotionnel.

Enfants, nous trempons dans le « bain émotionnel » de nos parents. Ils nous prodiguent, sciemment ou pas, une véritable éducation aux émotions.

L’apprentissage des émotions

Cela étant dit, nous devons affronter, et même dépasser, ces fortunes différentes quant à la richesse de notre patrimoine génétique ou à la pertinence de l’apprentissage émotionnel fourni par nos parents. Il nous reste à tracer une voie personnelle, unique et évolutive, menant tout droit à la compréhension et à la maitrise de nos émotions.

Avant de pouvoir se déclarer doté d’intelligence émotionnelle, la route est longue et chaotique. Pour vous accompagner sur cette voie, sachez que certaines plantes médicinales peuvent vous aider à maitriser ces émotions trop vives, qui obscurcissent votre jugement et génèrent du stress.

L’ huile essentielle de Lavande, l’huile essentielle de Citron vert, l’huile essentielle de Camomille et l’huile essentielle de Marjolaine sont idéales pour atténuer les effets d’une peur trop bleue, d’une surprise trop vive, ou d’une colère trop noire.

Leurs vertus apaisantes et relaxantes vous permettront d’envisager vos émotions avec plus de sérénité et de construire raisonnablement votre intelligence émotionnelle.

Emotions et Vie sociale

Intelligence émotionnelle et rapport à autrui

L’intelligence émotionnelle est déterminante dans le rapport à autrui. Ce rapport étant porteur d’émotions, il est nécessaire de les maitriser pour le construire sainement. Des chercheurs ont observé que les enfants qui assimilent bien les apprentissages émotionnels sont plus à l’aise dans les partages sociaux.
« Si tout le monde savait accueillir ses émotions, et reconnaître celles des autres, nous aurions infiniment moins de problèmes sociaux. »

Rapport social, source de bouleversements émotionnels ?

En attendant, le rapport social reste une source de bouleversement émotionnel.
Au point parfois de nous en faire perdre le sommeil.

Certaines plantes telles que la Valériane, l’Escholtzia ou la Passiflore possèdent des vertus calmantes et décontractantes. Elles vous donneront une sérénité propice à rejoindre les bras de Morphée. On retrouve très souvent ces plantes dans des préparations naturelles de type Sommeil Bio

[WuPhooey id=”m7x3r3″]

email

Tags: ,

Ce billet a été posté par Etre Bien le Friday, November 16th, 2012 à 11 h 23 min dans les catégories Developpement personnel. Vous pouvez suivre les commentaires par le fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Votre avis nous intéresse