Les émotions : sont elles vraiment positives ?

Les émotions : sont elles vraiment positives ?

L’approche des émotions a changé. Après avoir prôné la méfiance et la répression à outrance, les pontes de l‘esprit ont réalisé que les émotions pouvaient comporter des cotés positifs. Une des causes de ce changement d’approche: le constat implacable que l’hypercontrôle induit plus de troubles à moyen terme que les émotions, aussi vives soient elles.
Les mentalités ont évolué aussi sous l’impulsion de chercheurs en psychologie qui ont dégagé l’importance des émotions dans la construction de la personnalité et dans les choix de vie. Comment en sont ils arrivés là ?
Et surtout, qu’on ils découvert ?

Les émotions au cœur de la psychologie

Dans la société contemporaine, les émotions ont changé de statut, au point de devenir un objet central des études en psychologie. Le Dr Rusinek, professeur en psychologie des émotions, président de l’Association Française de Thérapie Comportementale et Cognitive, dénombre au moins 3 raisons à cette métamorphose:

Psychologie à l’écoute des émotions

Contrairement à l’approche psychiatrique dominante qui s’obstinait à traquer l’aspect pathologique des émotions, la psychologie s’est attelée à analyser l’étude des comportements humains sous l’angle de phénomènes moins extrêmes, plus simples, plus nuancés.

Sous son égide, l’émotion est apparue comme étant à la fois plus complexe et plus naturelle.

 

Mémoire émotive

L’étude des mécanismes de la mémoire a permis à la psychologie de se pencher sur l’importance du rôle joué par les émotions dans notre évolution quotidienne. Des chercheurs ont mis en évidence le rôle des émotions dans la mémorisation. Il apparaît clairement que les souvenirs qui restent quand on a tout oublié, sont ceux liés avec des émotions.

Psychologie d’aujourd’hui

La recherche en psychologie n’a que 150 ans. A ce titre, il est normal que l’évolution du statut des émotions soit aussi récente.

Les émotions fondamentalement positives ?

Les émotions connaissent une réhabilitation sans précédent. Les cotés négatifs et pervers de ces dernières (Cf. Gérer ses émotions, mission impossible ?) s’estompent au profit des cotés positifs découverts récemment par la recherche en psychologie.

1. Emotions constructrices

Les émotions, positives ou négatives, sont le reflet de notre subjectivité.
A ce titre, le Dr Hahusseau insiste sur le fait que : « Vivre nos émotions, nous aide toujours à aller dans le sens de nos valeurs ».

Elles nous permettent de nos positionner, de porter un regard sur le monde et de l’exprimer. Elles nous impliquent et nous inscrivent dans la vie.
Sans elles, notre vie, de même que notre personnalité perd toute saveur et intérêt.

2. Emotions motrices

Pour continuer sur cette lancée, le Pr Rusinek nous rappellent que les émotions nous font avancer au quotidien. Elles nous permettent

  • Adaptation à notre environnement
  • Auto préservation, prudence
  • Prises de décisions, choix tranchés

En un mot , elles guident nos comportements. Suscitant des attentes, elles nous incitent à modeler nos comportements. Nous sommes prêts à tous les sacrifices pour éprouver une joie intense ou pour échapper à une tristesse immense.

3. Emotions rares et chères

Honte et culpabilité sont des émotions que nous éprouvons assez rarement. De plus elles demeurent souvent enfouies aux plus profond de nos êtres. Il est donc assez difficile de les étudier. Elles n’en demeurent pas moins révélatrices de notre personnalité.

Connaitre ses émotions pour mieux les gérer

Méfiez vous des émotions…

Cela dit, ces cotés fondateurs n’enlèvent pas le coté obscur des émotions.
Elles peuvent être source d’erreur, déstabilisatrices ou responsables de l’apparition de troubles psychologiques.

L’intensité de certaines émotions est une arme à double tranchant:

  • Positive,
    elle peut agir comme une drogue puissante et guider le moindre de nos pas.
  • Négative,
    elle peut se transformer en traumatisme et marquer notre âme au fer rouge.

Il peut être salutaire d’apprendre à les connaître, pour mieux les maitriser.

Des plantes pour maitriser ses émotions ?

Pour nous accompagner pouce sur ce périlleux sentier, certaines plantes peuvent se révéler d’habiles conseillères.
Affinant nos émotions les plus brutales, elles nous permettent de les apprivoiser, pas à pas, pour les analyser plus sereinement.

Ainsi, lavande officinale, camomille noble et marjolaine à coquilles sont idéales pour adoucir nos émotions les plus vives. Apaisantes, relaxantes, elles offrent une détente nécessaire à la remise en ordre émotionnelle.

D’autres, telles que Valériane, Escholtzia et Passiflore calment et décontractent. Ces “plantes du sommeil” procurent la sérénité nécessaire au sommeil et l’accès aux conseils que la nuit est prête à vous offrir.

En savoir plus sur les plantes qui aident à gérer ses émotions

 

[WuPhooey id=”m7x3r3″]

email

Tags:

Ce billet a été posté par Etre Bien le Thursday, March 1st, 2012 à 17 h 05 min dans les catégories Developpement personnel. Vous pouvez suivre les commentaires par le fil RSS 2.0. Vous pouvez laisser un commentaire, ou faire un trackback depuis votre propre site.

Votre avis nous intéresse